Composition du jury de soutenance :

régi par l'arrêté du 7 août 2006

(attention si jury non conforme, soutenance invalidée !)


Comprend au moins 3 membres et au maximum 6 membres

  • un Représentant de l'Ecole Doctorale doit figurer obligatoirement dans la composition du jury. Il peut avoir la qualité de:
    • Professeur d'un des établissements ou Maître de conférences HDR, ou Directeur de Recherche ou Chargé de Recherche HDR très impliqué dans la vie de l'ED (par exemple membre du conseil ou responsable de module de formation)
  • la moitié du jury au moins doit être extérieure à l'établissement et à l'école doctorale
  • la moitié du jury au moins doit être composée de cadres de rang A (Professeur ou Directeur de recherche hors CIRAD)


Le président du jury est désigné juste avant la soutenance, il doit être de Rang A (Professeur ou Directeur de recherche). Le Directeur de thèse ne peut présider le jury.


Conseils pour constituer le jury de thèse

Le jury de thèse remplit trois missions (dans cet ordre) :
  1. Evaluation de la thèse du doctorant suivant des standards internationaux : la soutenance de thèse est ainsi une cérémonie d'agrégation à la communauté des docteurs;
  2. Diffusion et publicité des travaux, au niveau local (la soutenance est publique, doit se faire dans l'établissement d'inscription – des dérogations sont possibles, adresser une demande justifiée à la présidence ou direction générale de l'établissement d'inscription) et international ;
  3. Manifestation sociale de la place du doctorant, devenu docteur, dans le tissu de la recherche et de l'enseignement supérieur montpelliérain.
Le choix des membres du jury doit respecter les règles nationales et les règles locales décidées par l'ED, tout en veillant à bien remplir les trois missions précitées. Les règles locales sont susceptibles d'évoluer par délibération du conseil de l'ED.

Rapporteurs de pré-soutenance (règle nationale) :
Les rapporteurs, formellement, sont désignés indépendamment du jury de soutenance (cela n'empêche pas qu'ils puissent y prendre part aussi). Ils évaluent le mémoire et suivant leur conseil, la soutenance est autorisée ou non. Les rapporteurs doivent être HDR ou équivalent au vu du CV pour les étrangers. Les rapporteurs doivent être extérieurs à l'ED et à l'établissement d'inscription, ils ne doivent être co-auteur d'aucune publication avec le doctorant. En revanche, ils peuvent avoir siégé dans le comité de thèse. Quand un rapporteur ne vient pas à la soutenance, il ne fait pas partie du jury de soutenance et ne doit pas être comptabilisé dans les quotas.

Taille du jury (règle locale) :
Le jury comporte au moins 4 membres et au plus 6, auxquels peuvent s'ajouter au plus 2 invités qui ne comptent pas dans les quotas obligatoires, restent discrets pendant la délibération, et ne signent pas les papiers officiels.

Quotas (règle nationale) :
Le jury comporte au moins moitié d'extérieurs à l'ED et à l'établissement d'inscription. Toute personne appartenant à une unité de l'ED est considérée comme interne à l'ED. Ainsi, pour un doctorant inscrit à l'UM2, un professeur d'informatique de l'UM2 n'est pas extérieur, de même pour un directeur de recherche INRA appartenant à une unité de l'ED. Les membres extérieurs peuvent siéger par visioconférence. Le jury comporte au moins moitié de professeurs ou équivalent au sens du CNU (c'est-à-dire directeurs de recherche INRA, CNRS, IRD...) Attention, les chercheurs Cirad n'ont pas l'équivalence du rang de professeur. Les chercheurs et professeurs étrangers l'ont au vu de leur CV, qui doit être joint à la proposition de composition du jury (critères appliqués localement : automaticité pour les professeurs titulaires, pour les autres au moins 15 publications de rang A, soutenance de thèse il y a 4 ans ou plus).

Présidence du jury (règle nationale) :
C'est nécessairement un professeur ou équivalent n'ayant pas participé à l'encadrement qui préside le jury. Il rédige le rapport de soutenance, à moins qu'un rapporteur de soutenance ait été désigné – le rapporteur de soutenance ne peut pas non plus être un encadrant, mais il n'est pas forcément de rang A. Les rapporteurs de pré-soutenance peuvent présider le jury. Le président, et éventuellement, le rapporteur de soutenance, sont désignés par le jury se réunissant juste avant la soutenance. Le doctorant, avant la soutenance, ne doit pas indiquer qui présidera, même s'il n'y a qu'une solution possible.

Contraintes locales supplémentaires :
Le jury doit comporter un représentant de l'ED, qui veille à l'homogénéité des procédures, et souvent préside le jury (mais il n'a pas forcément rang de professeur). Ce représentant peut être le référent. Le jury doit inclure un ou deux représentant(s) de la direction de thèse (si deux personnes ont particulièrement participé à l'encadrement, il est conseillé qu'une des deux soit invitée ; des dérogations sont possibles auprès de la direction de l'ED pour l'inclusion d'une deuxième personne représentant l'encadrement dans le jury statutaire et non comme invitée). Les sponsors, embaucheurs non académiques potentiels, ou toute personne d'un statut particulier sont bienvenues au titre d'invité. Il est particulièrement recommandé, lors de la constitution du jury, de veiller à la représentation des extérieurs pour faire connaître le doctorant et ses travaux.